Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un point c'est (pas) tout

Un point c'est (pas) tout

Blog sur tout ce qui rend la vie plus chouette...


Le coin des livres : La Dame de Zagreb

Publié par Christelle Point sur 1 Avril 2019, 15:27pm

10ème volume des aventures de Bernie Gunther, ce roman fait suite quasi immédiate, chronologiquement parlant, au volume précédent « Les Ombres de Katyn ». Cette fois-ci, le débonnaire mais intrépide Gunther, aux ordres de Goebbels, devra convaincre une actrice d’origine croate de venir travailler dans un film de propagande nazi. Cette jeune actrice, terriblement jolie (et terriblement mariée) réside en Suisse et cherche à savoir ce qu’est devenu son père, resté en Croatie. Pour s’attirer les faveurs de la comédienne, Goebbels charge Gunther de retrouver le père, et donc de se rendre en Croatie. Là-bas, dans un pays déchiré entre serbe pro russes et croates collaborateurs, Gunther va côtoyer l’innommable : le père de la jolie Dalia est devenu un tortionnaire antisémite d’une cruauté telle que Gunther, qui  revient de Katyn et en a pourtant vu d’autres, à du mal à concevoir ! Les intrigue des Phillip Kerr, qui dans les premiers romans étaient très complexes au point parfois de perdre son lecteur, sont de plus en plus limpides. Ou bien alors c’est moi qui me suis habituée à l’écriture de l’auteur, je ne sais pas. Quoi qu’il en soit, j’ai beaucoup aimé suivre cette aventure là, de la Croatie à la Suisse, ce qui permet par la même occasion de disserter sur la collaboration des populations croates pendant la Guerre (à côté de laquelle Vichy fait « petit bras » !), mais aussi sur l’attitude ultra ambigüe de la Suisse face à l’Allemagne nazie. On sent que les romans de Philip Kerr sont terriblement documentés, on apprend beaucoup de choses tout en suivant notre Bernie dans es pérégrinations habituelles. Une fois de plus, il va tomber amoureux et céder à la tentation des jolies femmes (les marins ont une femme dans chaque port, Gunther à une à, minima, femme sublime dans son lit dans chaque roman !), il va se retrouver à deux doigt de la mort et s’en sortir in-extremis (pas da faux suspens, la saga étant dans un ordre chronologique totalement désordonné, on sait bien qu’il survit à la Guerre), va côtoyer la lie de l’humanité (Goebbels dans le cas présent) et survivre grâce notamment à son sens de l’humour et son pragmatisme chevillé au corps.  Je sais que dans quelques volumes la saga va se terminer et, alors je profite de Bernie Gunther comme lui profite de toutes les occasions pour charmer les jolies femmes grâce à son sens de l’humour et de sa répartie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents